Glossaire

Choosing wisely

Initié dans plusieurs pays (Etats-Unis et Canada notamment), le projet «Choosing wisely» («Choisir avec sagesse» en français) vise à engager une réflexion et un dialogue au sujet de la pertinence des examens et des traitements médicaux.

Une partie non négligeable des traitements et des examens effectués sont superflus. Cette surmédicalisation entraîne une hausse des coûts, un temps d’attente plus long pour les patients qui ont besoin d’une consultation, et parfois même des préjudices pour la santé.

Les initiatives «Choosing wisely» visent à diffuser des recommandations pour une utilisation pertinente des ressources en matière de santé. En Suisse également, des projets voient le jour pour tendre à une médecine plus judicieuse et juguler l’escalade des coûts de la santé.

Plus d’informations sur le Choosing wisely.

Assurance complémentaire

Une assurance complémentaire est une assurance conclue en plus de l’assurance-maladie de base. Contrairement à l’assurance de base, les prestations proposées diffèrent d’une caisse-maladie à l’autre.

Les assurances complémentaires se divisent en deux catégories:

Les complémentaires ambulatoires

Il s’agit, par exemple, de la médecine alternative, des médicaments ou des examens non remboursés par l’assurance de base, des mesures préventives (abonnements de fitness ou de piscine), des cures de convalescence, des lunettes et lentilles de contact, de la prise en charge à l’étranger, des soins dentaires, etc.

Les complémentaires hospitalières

Il s’agit, par exemple, de la division privée (chambre individuelle) ou semi-privée (chambre à deux lits) en cas d’hospitalisation.
L’assurance complémentaire «Hôpital, division commune Suisse entière» offre le libre choix de l’hôpital dans toute la Suisse. Elle prend en charge l’éventuelle différence entre le tarif du canton de résidence et celui du canton où est situé l’hôpital. (Sans assurance complémentaire, cette différence serait à la charge du patient.)

En général, il est nécessaire de remplir un questionnaire de santé pour conclure une assurance complémentaire. Ces contrats dépendent du droit privé - contrairement à l’assurance de base, dont les principes sont régis par la loi fédérale sur l’assurance-maladie (LAMal).