Bilans de santé

Qu’est-ce qu’un bilan de santé?

Les bilans de santé (ou check-ups) sont des examens de dépistage qui concernent les personnes a priori en bonne santé.

L’objectif est d’empêcher ou d’anticiper le développement d’une maladie. Un bilan de santé – étendu et coûteux – n’a de sens que s’il est adapté au patient et qu’il démontre une utilité.

Les questions à se poser avant d’effectuer un bilan de santé

Le nombre de tests et de traitements disponibles ne cesse d’augmenter. Pourtant, ce n’est pas parce qu’un examen est disponible qu’il faut nécessairement y recourir.

Des interventions inutiles n’apportent aucune valeur aux soins. Ils peuvent même nuire à la santé (à l’instar des radiographies qui exposent les patients à des rayonnements potentiellement cancérigènes). Par ailleurs, il est important que les éventuelles maladies détectées soient traitables, et qu’un traitement précoce représente un bénéfice pour le patient – ce qui est loin d’être toujours le cas.

C’est pourquoi, avant tout bilan de santé, il est important de se poser les questions suivantes et d’en débattre avec votre médecin:

  • Ai-je vraiment besoin de ce test?
  • Quels sont les inconvénients du test?
  • Y a-t-il d’autres options (alternatives au test) plus simples et plus sûres?
  • Que va-t-il se passer si je ne fais pas le test?

Quels tests ont du sens?

En principe, il s’agit de tous les bilans de santé qui sont remboursés dans le cadre de l’assurance de base, selon l’article 12e OPAS.
Ces tests de dépistage ont démontré une utilité certaine et sont recommandés.

Le dépistage du cancer du côlon

De 50 à 69 ans:

  • Tous les deux ans: analyse visant à détecter la présence de sang occulte dans les selles et coloscopie si résultat positif;
  • Tous les dix ans: coloscopie.

La mammographie

Tous les deux ans dès 50 ans, dans le cadre d’un programme de dépistage du cancer du sein. Aucune franchise n’est perçue sur cette prestation.

Le frottis cervico-vaginal, pour dépister le cancer du col de l’utérus

Les deux premières années: un examen par année, y compris les prélèvements de dépistage cytologiques. Par la suite, lorsque les résultats sont normaux, un examen tous les trois ans; sinon fréquence des examens selon l'évaluation clinique.

Diverses mesures de dépistage chez les nouveau-nés

Tous les détails dans l’article 12 de l’Ordonnance sur les prestations de l’assurance de soins (OPAS).

En conclusion

Changer certaines habitudes et mener une vie saine peuvent parfois suffire à amener une amélioration notable de l’état général. Une alimentation équilibrée, la pratique régulière d’une activité physique ou le fait de ne pas fumer sont souvent bien plus utiles qu’un check-up! Dans la plupart des cas, une discussion avec son médecin traitant permet de voir quelle est la manière la plus adéquate de soulager un malaise ou une inquiétude.