Réductions de primes : qui y a droit ?

Plus d’un quart des Suisses bénéficient de subsides qui réduisent leurs primes d’assurance-maladie. Les conditions pour les obtenir varient grandement d’un canton à l’autre. Et vous, y avez-vous droit ?

Partager

Tout assuré disposant d’un revenu modeste a droit à des subsides, également appelés réductions individuelles des primes (RIP). Le montant de ceux-ci dépend du budget de l’assuré : ils peuvent aller d’une aide de quelques dizaines de francs mensuels à une prise en charge totale. Le seuil pour en bénéficier est fixé par les cantons, et peut varier d’une région à l’autre.

Comment obtenir des subsides ?

Les démarches nécessaires pour obtenir des subsides sont elles aussi différentes en fonction de votre canton de résidence. Dans la plupart des cas, ils sont attribués automatiquement en fonction de votre revenu net, sur la base de la dernière décision de taxation. Vous n’avez donc aucune démarche particulière à entreprendre pour en bénéficier, à moins d’être arrivé dans le canton après le 1er janvier ou d’être imposé à la source. Dans d’autres cas, par exemple pour les résidents du canton de Vaud, il vous faudra déposer vous-même une demande auprès de l’instance responsable.

Concernant les subsides, il existe autant de régimes que de cantons. Pour cette raison, nous vous invitons à vous référer à la liste des institutions compétentes édictées par la Confédération. Vous y trouverez toutes les informations pertinentes concernant votre canton, du seuil minimal aux démarches à entreprendre.

Questions subsidiaires

Outre les subsides, il existe d’autres mesures visant à soulager les ménages les plus modestes et les aider à faire face à leurs dépenses de santé et d’assurance-maladie. Ainsi, une récente modification de la LAMal contraint les cantons à réduire les primes des enfants d’au moins 80% pour les bas et moyens revenus, et d’au moins 50% pour les jeunes adultes en formation. Là encore, la situation actuelle peut varier d’un canton à l’autre en raison du délai de transition accordé par la loi, mais elle sera appliquée partout d’ici au 1er janvier 2021.