Maternité: une maman qui assure

Entre bonheur intense, attentes et questions angoissantes, une grossesse peut ressembler à un ascenseur émotionnel. Est-ce ce que vous ressentez? Vous êtes probablement un peu dépassée par les nombreuses questions pratiques à régler avant le moment tant attendu. Découvrez comment aborder au mieux la question de l’assurance-maladie de votre enfant, et soulagez-vous d’un souci!

Partager

Dès le premier jour, vous entourerez votre nouveau-né de tout l’amour et de l’attention dont il a besoin pour débuter une vie épanouie, en toute sécurité. Ce dernier point, non des moindres, implique une couverture rassurante contre les risques financiers. Afin que vous et votre enfant receviez les meilleurs soins possibles, en toutes circonstances.

En Suisse, l’assurance-maladie de base est obligatoire pour tous. Dès le premier jour de la vie. Vous êtes donc tenue d’inscrire votre enfant auprès d’une caisse durant ses trois premiers mois, et de payer ses primes rétroactivement. Cependant, lorsque vous débuterez votre nouvelle vie de maman (ou de papa!), les contraintes administratives seront vraisemblablement la dernière chose à laquelle vous aurez envie de penser. C’est pourquoi il est possible d’enregistrer votre enfant auprès d’une caisse avant sa naissance. Vous n’aurez ensuite plus qu’à lui communiquer le prénom et la date de naissance par e-mail.

Mieux vaut prévenir

L’inscription prénatale offre également un autre avantage: si vous le souhaitez, votre enfant peut être couvert par une assurance complémentaire dès son premier jour, sans que vous n’ayez à remplir de questionnaire de santé. Si vous demandez une complémentaire après sa naissance, celle-ci pourrait être refusée, selon son état de santé. Ne prenez pas de risques!

Il est également utile de vérifier votre propre couverture d’assurance si vous planifiez un heureux événement. Lors d’une grossesse normale, la naissance et le temps de récupération de la mère sont couverts par l’assurance de base, en tant que prestations spécifiques de maternité (voir LAMal). Celles-ci comprennent:

  • Les examens de contrôle habituels
  • Deux examens échographiques
  • Une contribution aux cours de préparation à la naissance
  • L’accouchement, à l’hôpital ou à la maison, et l’assistance d’un médecin ou d’une sage-femme
  • Une consultation sur l’allaitement maternel
  • Les soins hospitaliers du nouveau-né en bonne santé

Dans ce cadre, la franchise et la participation aux coûts ne sont pas comptabilisées. De la 13e semaine de grossesse jusqu'à huit semaines après la naissance, il n'y a pas de partage des coûts, même concernant les traitements pour cause de maladie (y compris les complications). (art. 64 al. 7 LAMal et art. 105 LAMal)

Commune, privée ou semi-privée?

Si vous souhaitez être prise en charge en division semi-privée ou privée, vous aurez besoin d’une assurance complémentaire. Notez toutefois que la plupart des complémentaires sont assorties d’un délai de carence. Cela signifie que leur couverture n’entre en vigueur qu’une ou deux années après leur conclusion.

Bien évidemment, si vous bénéficiez d’une couverture semi-privée et que votre bébé a uniquement l’assurance de base, il pourra vous accompagner dans votre chambre. Cependant, la différence de coût occasionnée par ses soins et son séjour sera à votre charge.

La vie à pleines dents

Par son sourire, votre enfant vous montrera qu’il vous reconnaît, vous fait confiance et vous aime sans conditions. Plus tard, un sourire radieux pourra lui ouvrir bien des portes.

Malheureusement, près de la moitié des enfants entre dix et douze ans ont des dents mal positionnées, qui nécessitent une correction. L’orthodontie n’étant pas couverte par l’assurance de base, cela peut représenter jusqu’à CHF 15'000.- de dépenses. De quoi faire grincer des dents!

Souscrire une assurance dentaire peut vous éviter une partie de ces frais. Le mieux est de le faire avant la naissance de votre enfant. Si vous attendez, elle pourrait vous être refusée ou votre assureur pourrait décider d’exclure la couverture de l’orthodontie. Mais dans tous les cas, demander ne coûte rien!