Les 8 astuces pour éradiquer le démarchage téléphonique

Vous êtes trop souvent dérangé au téléphone par des harceleurs alors que vous n’avez absolument rien demandé? Les appels non sollicités sont le lot de milliers d’assurés chaque année. Tour d’horizon des solutions pour leur couper le fil, une bonne fois pour toutes…

Partager

Particulièrement exaspérants, les appels intempestifs pour nous inviter à changer de caisse-maladie ou nous proposer des complémentaires sont légion. Survenant à n’importe quelle heure, sur fixe ou sur mobile, ils sévissent toute l’année et particulièrement en période d’annonce des nouvelles primes. Au grand dam des assureurs! En effet, le démarchage téléphonique n’est pas de leur initiative, mais de celle de téléprospecteurs indépendants.

Quels réflexes adopter pour ne plus recevoir d’appels indésirables?

BLOQUER

  1. Ajouter l’astérisque dans l’annuaire téléphonique. Sans cette petite étoile à côté de votre nom, vous n’interdisez pas formellement d’être contacté à des fins publicitaires. Une demande auprès de local.ch est donc la première étape in-dis-pen-sable!
  2. Installer gratuitement l’application mobile Search.ch. Les appels indésirables référencés comme tels sont automatiquement interceptés.
  3. Stopper sans frais les appels non sollicités en s’adressant à Swisscom Seul l’opérateur historique propose ce service à ses abonnés.
  4. Installer un boîtier pour intercepter les appels sur les lignes fixes. L’anglais CPR Call Blocker offre plusieurs types de boîtiers qui bloquent les appels ne figurant pas sur la «liste blanche». Disponible dès CHF 60.- sur Internet.

DÉCOURAGER

  1. Décrocher et faire patienter. Répondre «Un instant s’il vous plaît», déposer le combiné sans raccrocher et vaquer à ses occupations…
  2. Raccrocher le combiné sans engager la conversation. Bien que peu courtoise, cette méthode devrait vous faire disparaître de certaines listes. Ce sont parfois les bonnes vieilles méthodes qui marchent le mieux!
  3. Filtrer les appels suspects à l’aide d’un répondeur. Un simple message invitant à laisser ses coordonnées suffit à ne conserver que les interlocuteurs les plus motivés.

DÉNONCER

  1. Signaler les abus pour qu’ils ne se reproduisent plus. Si les démarcheurs sévissent toujours malgré l’astérisque, vous pouvez les dénoncer à santésuisse ou au SECO, via les formulaires en ligne.

Réagir en cas d’abus

Toute personne qui serait contactée malgré l’astérisque a la possibilité de signaler cet abus au Secrétariat d’Etat à l’économie. Si un nombre suffisant de personnes importunées est réuni, le SECO peut déposer une plainte auprès des autorités compétentes et les sociétés ne tenant pas compte de la mention contenue dans l’annuaire s’exposent à des amendes sévères.

Le positionnement de santésuisse et des assureurs

Farouchement opposés, l’association faîtière des assureurs et l’ensemble de la branche s’engagent à soumettre les courtiers privés à des normes strictes de qualité, à plafonner les commissions qui leur sont versées et à interdire tout bonnement la prospection téléphonique «à froid».

Si jusqu’ici rien ne semblait dissuader les harceleurs téléphoniques, la situation pourrait changer définitivement grâce au projet de révision de la loi sur les télécommunications. Outre Swisscom qui le fait déjà, tous les opérateurs téléphoniques seraient ainsi obligés de proposer un filtre d’appels publicitaires. Autant dire que le démarchage téléphonique n’a pas encore fini… de faire parler de lui! Et vous, quelles sont vos astuces pour chasser les importuns?

Liens utiles