Enfin majeur! Génial… non?

Dix-huit ans, c’est une nouvelle vie qui commence. Décider par soi-même ce que l’on veut ou ne veut pas faire… Minute, papillon! L’âge adulte n’apporte pas seulement de nouvelles libertés, mais également de nouvelles responsabilités. Ainsi, la majorité n’est pas sans risques ni effets secondaires concernant votre assurance-maladie. Continuez à lire, puisque vous n’y couperez pas!

Partager

Commençons par les bonnes nouvelles

Dorénavant, vous avez le choix! Vous êtes seul maître à bord pour décider qui sera votre assureur-maladie. Libre à vous également d’opter pour un modèle alternatif pour réaliser des économies, si vous le souhaitez. En outre, il est temps de vous demander si vous souhaitez contracter des assurances complémentaires. Notre astuce: faites-vous conseiller! Comparez les prix, les prestations et les services. Ça vaut le coup.
La couverture de l’assurance de base est identique dans toutes les caisses, mais celles-ci diffèrent quant au montant des primes, aux modèles alternatifs proposés, à l’offre d’assurances complémentaires et au service. Vous trouverez, dans les rubriques guide de l’assuré et FAQ de notre plateforme, une multitude de conseils pour vous aider dans le choix de votre assurance. En comparant, vous pouvez économiser plusieurs centaines de francs par an. Le calculateur de prime officiel de l’Office Fédéral de la Santé Publique ou une plateforme de comparaison en ligne peuvent vous être d’un grand secours.

L’inconvénient: vos primes vont augmenter

Hé oui! Qui dit âge adulte dit aussi primes d’adulte. À partir de maintenant, les bonus enfant et autres conditions préférentielles, c’est terminé. Tout cela est parfaitement normal, inutile de paniquer en ouvrant votre prochaine facture. Petite consolation, cependant: certains assureurs proposent une réduction de prime pour les 18-25 ans. Une raison de plus pour vous renseigner!

Devoir de franchise

Navré, mais à partir de 18 ans, vous êtes soumis à la franchise. Cela signifie que vous devrez payer une partie des coûts liés aux médecins, aux médicaments ou à un séjour à l’hôpital de votre poche. Vous pouvez dans une certaine mesure déterminer combien: la franchise est au minimum de CHF 300.- par an, jusqu’à CHF 2'500.-. Plus votre franchise est élevée, plus votre prime d’assurance est faible. Si vous ne faites rien, votre franchise existante sera maintenue, ou la franchise standard à CHF 300.- sera appliquée. Prêtez-y attention si vous tenez à vos économies.

Votre budget doit tenir compte du montant de votre franchise. Si vous avez besoin de soin, vous devez être en mesure de la payer de votre poche.

L’important, c’est de participer

Les personnes majeures sont soumises à la participation aux coûts. Cela signifie qu’une fois le montant de la franchise atteint, vous continuez à payer 10% du montant de vos factures médicales ou hospitalières, jusqu’à un maximum de CHF 700.- annuel.

Le bon modèle

Votre liberté de choix comprend la possibilité de choisir votre médecin. Dans certains cas, il peut s’avérer astucieux d’abandonner en partie cette liberté, pour économiser des centaines de francs. Les caisses-maladie proposent divers modèles d’assurance, comme les modèles médecin de famille, HMO ou télémédecine, qui vous impose d’appeler un centre de conseil avant toute consultation. Chacun de ces modèles vous permet de bénéficier de soins de qualité, tout en offrant une réduction de prime jusqu’à 30%.

Et le service militaire ?

Vous êtes astreint au service militaire ? Pendant toute cette période, vous êtes automatiquement couvert par l’assurance militaire pour tous les risques de maladie ou d’accident. Si votre service dure soixante jours consécutifs ou plus, votre assurance de base peut être suspendue. Vous serez alors exempté du paiement de vos primes. Il vous suffit d’envoyer votre ordre de marche à votre assureur au moins huit semaines avant votre entrée en service. Si votre service dure moins de temps, vous devrez payer votre prime comme d’habitude. Cependant, il vous faudra transmettre vos éventuelles factures médicales à l’assurance militaire. La bonne nouvelle est que celle-ci ne prélève ni franchise, ni participation aux coûts. Vous trouverez plus d’informations sur l’assurance militaire, et ses prestations, par ici.

Plutôt délicat, mais important!

Jusqu’à présent, vos parents étaient tenus de payer vos primes en temps et en heure. S’ils ont manqué à ce devoir, des dettes se sont accumulées, peut-être même sans que vous ne le sachiez. À l’heure actuelle, la loi considère néanmoins les mineurs comme des preneurs d’assurance. Ce qui signifie que votre assurance se tournera vers vous pour le remboursement de ces dettes. Malheureusement, cela constitue dans certains cas un montant considérable, qui pourrait vous accompagner dans votre vie d’adulte. Assurez-vous de vérifier les comptes. En cas de problème, parlez-en à votre assureur. Il existe des initiatives pour tenter de changer la loi afin de rendre les parents responsables dans de tels cas. D’ici là, prudence est mère de sureté!