Accidents et frais de transport: qui paie la fracture?

Assurance-accidents, frais de transport, frais de sauvetage en Suisse ou à l’étranger... Êtes-vous au clair sur les prestations offertes par votre assurance? En cette saison propice aux sports d’hiver et aux glissades, la question est plus que jamais d’actualité! Détails.

Partager

En cas d’accident, les frais de sauvetage et de transport peuvent se révéler conséquents. Si vous êtes assuré contre les accidents par le biais de votre employeur ou d’une assurance privée, ceux-ci seront intégralement couverts. En revanche, si vous êtes assuré via votre assurance de base - comme c’est généralement le cas des indépendants et des personnes sans activité lucrative - la situation est autrement plus complexe.

Frais de transport, frais de sauvetage: quelle différence?

Tout d’abord, il convient d’opérer une distinction entre frais de transport et frais de sauvetage. Le transport désigne l’acheminement du patient vers son lieu de traitement. Lorsque celui-ci est nécessaire pour des raisons médicales, et que le patient ne peut raisonnablement pas être déplacé en véhicule privé ou en transports en commun, l’assurance de base prend en charge la moitié des coûts engendrés, jusqu’à un maximum de CHF 500.- par année ; ce montant est en outre soumis à la participation aux coûts. Selon les régions et le type d’intervention, un trajet en ambulance peut avoisiner les CHF 1500.-. Une facture salée que l’assurance de base est donc loin de rembourser intégralement.

Le sauvetage fait quant à lui référence aux situations dans lesquelles une personne est en danger de mort et doit en être libérée. C’est le cas lorsqu’une personne est tombée dans une crevasse et doit en être extraite, par exemple. Ce cas de figure implique généralement des dépenses particulièrement élevées. Les mêmes restrictions et conditions s’appliquent pour leur remboursement, mais l’assurance de base participe aux frais jusqu’à concurrence de CHF 5000.- par année.

Quels avantages pour les donateurs Rega?

Dans certains cas, les donatrices et donateurs de la Rega peuvent être déchargés, intégralement ou en partie, des frais de sauvetage qui ne seraient pas pris en charge par leur assurance. Cependant, cela relève de la libre appréciation de la Rega. En effet, cette dernière n’est pas une assurance et elle n’est donc aucunement tenue d’offrir ce service. Gardez simplement à l’esprit que le statut de donateur ne garantit pas automatiquement un remboursement complet.

Accidents à l’étranger et rapatriement

Si un accident survient lors d’un séjour à l’étranger, les mêmes conditions s’appliquent pour le remboursement des frais de transport. En revanche, dans le cas d’un sauvetage, l’assurance de base ne participe pas aux coûts. Cette précision est fondamentale car les frais de sauvetage se chiffrent souvent en milliers de francs. Par ailleurs, l’assurance de base ne prend généralement pas en charge le rapatriement. Envisager la conclusion d’une assurance plus large peut dès lors s’avérer judicieux.

Comment étendre votre couverture d’assurance?

Si, à la lumière de ces précisions, vous souhaitez bénéficier de prestations plus étendues en cas de pépin, sachez qu’il existe de nombreuses alternatives. Certaines complémentaires garantissent ainsi un remboursement plus généreux, voire total, des frais de transports ou de sauvetage liés à un accident. Certaines assurances vacances et voyages prennent également en charge les situations de sauvetage et d’urgence, ainsi qu’un éventuel rapatriement en Suisse. Vous trouverez davantage d’informations sur les assurances complémentaires dans notre glossaire.

Conclusion

La première question à vous poser au moment d’évaluer votre couverture concerne le type d’assurance-accidents dont vous bénéficiez. Notre rubrique astuces vous dévoile tout ce que vous devez savoir à ce sujet. Restez attentif aux limites des prestations offertes par l’assurance de base, qui sont loin de couvrir la totalité des coûts engendrés par un accident. Ceci est particulièrement vrai en cas de séjour à l’étranger.

En somme, s’il fallait vous adresser une recommandation avant vos vacances ou votre escapade du week-end, ce serait probablement celle-ci: sortez couverts!