Rôle n°4

La gestion responsable de l’argent des primes

Les assureurs veillent à un équilibre entre l’argent entrant (les primes) et l’argent sortant (le paiement des soins). Ils s’engagent également à utiliser l’argent des primes à bon escient, pour un remboursement efficace et économique des prestations.

Les assureurs doivent être en mesure de remplir leurs obligations financières en tout temps ; ils ne sont pas autorisés à s’endetter. C’est pourquoi les caisses-maladie constituent des réserves pour couvrir le déficit annuel en cas de dépassement du budget.

Les assureurs veillent également à une utilisation correcte de l’argent des primes, en contrôlant les factures des patients et les honoraires des médecins. Cette chasse aux coûts injustifiés ou abusifs permet d’épargner plus d'un milliard de francs par an.

Par ailleurs, les assureurs ne réalisent aucun bénéfice sur l’assurance de base. Les éventuels excédents sont placés dans les réserves pour l’année à venir ou reversés aux assurés. (Ces versements excédentaires, dans le cadre de l’assurance de base, sont autorisés depuis 2016. Auparavant, seule l’assurance complémentaire les permettait.)

Sur 1 franc payé par l’assuré, seuls 5 centimes sont utilisés pour couvrir les coûts de fonctionnement interne de l’assurance (administration, informatique, traitements des factures, publicité, salaires, etc.).