Rôle n°3

L’engagement pour des prix justes

Les caisses-maladie négocient avec les médecins et les hôpitaux pour des tarifs appropriés et équitables. Tâche prioritaire des assureurs, ces négociations permettent une réduction des dépenses de quelques centaines de millions chaque année.

La partie «salaire» des fournisseurs de soins (médecins, infirmiers, thérapeutes, etc.) représentant environ 80% des coûts de la santé, chaque hausse salariale – aussi légitime soit-elle – a une répercussion directe sur les charges, et donc sur les primes des assurés.

C’est pourquoi les tarifs pratiqués par les acteurs de la santé résultent de négociations avec les assureurs-maladie. Elles sont souvent sujet à controverse, car les fournisseurs de prestations souhaitent valoriser leur travail, alors que les assureurs-maladie visent des primes aussi raisonnables que possible pour leurs assurés.

Les assureurs se positionnent également sur des points précis de la tarification, notamment les prestations médicales en l'absence du patient. En hausse constante, ces prestations (lecture de rapports, discussions avec d'autres médecins ou les parents des patients, etc.) ont représenté en 2016 quelque 454 millions.